Les Lois de la Confession (Zacharias T. Fomum)

Il y a certaines lois qui régissent l’art spirituel de la confession. Nous les citons ici, afin de guider le peuple de Dieu.

 

LOI N°1

Ne confesse aucun péché à Dieu que tu n’aies résolu d’abandonner. Lui exposer un péché que tu as l’intention de continuer à pratiquer, c’est enfoncer un autre couteau dans Son coeur. C’est se moquer terriblement de Lui.

LOI N°2

En principe, les péchés qui sont commis en pensées ne doivent être confessés qu’à Dieu. Il a vu et Il connaît les pensées, ainsi donc, Lui seul doit recevoir la confession. Il y a le cas d’un homme marié qui confessa à une jeune fille qu’il était en train d’avoir des pensées impures à son sujet. La fille fut flattée et se mit à brûler de passion inique pour cet homme. Il n’aurait jamais dû le lui confesser. Il aurait dû le confesser uniquement à Dieu. Si après la confession à Dieu, il avait continué à avoir des problèmes, il aurait dû chercher le conseil et le ministère pastoral d’un pasteur mûr de même sexe que lui.

LOI N°3

Tous les péchés doivent être confessés à Dieu. Tout péché est d’abord contre Dieu et Il devrait être le premier à en entendre parler.

LOI N°4

Dans la confession à Dieu, tous les détails doivent être mentionnés: la motivation, les épreuves, les excuses, les tentatives d’y échapper, la chute, etc. C’est mauvais de se dérober des détails en disant: “Dieu, tu connais le péché que j’ai commis”. Parle-Lui s’en comme s’il ne savait rien à ce sujet. Parle-Lui s’en comme s’Il entendait parler pour la première fois. Parle-Lui s’en comme s’il fallait qu’Il ait tous les détails avant de décider de ce qui doit t’arriver. Parle-Lui s’en comme si personne d’autre n’ajoutera quelque chose à ce que tu dis et comme si le futur dépendait du fait qu’Il ait tous les détails.

LOI N°5

La confession à l’homme devrait être faite à celui contre qui le péché a été commis, et à celui qui va le plus probablement souffrir la conséquence du péché. La confession à l’homme devrait aussi être faite à tous ceux qui sont au courant du péché commis. Cela signifie que certaines confessions devront être faites à une personne, d’autres faites à deux personnes ; et d’autres faites à un petit groupe; d’autres faites à une assemblée (une église), une congrégation ; d’autres à un village ou à une ville et d’autres encore à la nation entière, à un continent et à la planète. Tout dépend de celui contre qui le péché a été commis, et de celui qui souffrira à cause du péché.

LOI N°6

Dans des situations rares et exceptionnelles, il est conseillé de confesser le péché à Dieu et à quelqu’un d’autre qui est un dirigeant spirituel, si l’on considère que la confession à la partie concernée par les conséquences pourrait détruire complètement la personne. Quand tu as des doutes, cherche un conseil pastoral mûr.

LOI N°7

Dans les confessions publiques ou privées à un petit groupe, il y a des choses qui devraient être confessées au dirigeant seul, et qui ne doivent pas être mentionnées devant tout le groupe, parce que certains pourraient être découragés dans leur marche avec Dieu ; encouragés à craindre moins Dieu ; encouragés à pécher ou à apprendre comment pécher à cause de ce qu’ils ont entendu dire pendant la confession. Nous insistons encore qu’il faut rechercher un conseil pastoral mûr. On devrait discuter et s’accorder sur certaines choses, afin que tout soit fait pour la gloire du Seigneur. Si ton pasteur n’est pas mûr, cherche dans la congrégation quelqu’un qui est mûr et profond dans les choses de Dieu, et laisse-toi diriger par lui. S’il n’y a pas de telles personnes dans ton église, cherche conseil ailleurs. Ouvre-toi à être aidé par quelqu’un dans le Corps de Christ, et ce Corps est plus grand que ton église, ta dénomination, ta nation ou ton continent. Cependant, tu ne dois pas chercher le conseil pastoral ailleurs, parce que tu veux jouer à l’hypocrite en ne voulant pas que ceux qui te sont directement liés te connaissent pour celui que tu es. Si tu veux te cacher, tu n’es pas encore prêt pour la confession selon Dieu, et tout ce que tu feras ne conduira pas à la bénédiction.

LOI N°8

Rassure-toi que tu confesses chaque péché que tu commets, immédiatement à Dieu. N’essaie pas d’effacer le péché de ta mémoire. Confesse-le. Si une pensée impure survient dans ta tête, reconnais-la et dis à Dieu : “J’ai commis la fornication (ou l’adultère selon le cas). Seigneur, pardonne-moi, purifie-moi et restaure-moi à toi-même”. Si possible, arrête tout ce que tu es en train de faire et prends du temps pour accomplir la confession.

Si tu t’es livré au commérage,

Si tu as exposé les fautes de quelqu’un à un autre,

si tu as menti,

si tu as exagéré,

si tu as été en colère,

si tu as eu une pensée vaine,

si tu as blâmé quelqu’un pour ta faute,

si tu as été irrespectueux,

si tu as été impoli, et as commis tout autre péché qui pourrait être considéré comme petit,

tu dois te rassurer que chacun de Ces péchés est confessé au Seigneur et à l’homme, là où c’est nécessaire. Si les péchés sont confessés aussitôt qu’ils sont commis, ou bien dès qu’ils nous sont exposés par le Saint-Esprit, la communion avec Dieu sera maintenue et la sensibilité spirituelle ne sera pas perdue.

LOI N°9

Il se pourrait qu’une confession initiale ouvre la voie au Saint-Esprit pour qu’Il entreprenne une oeuvre plus profonde de conviction, et qu’il expose davantage des aspects plus horribles du péché. Sois prêt à continuer à confesser selon qu’Il expose les choses. N’arrête jamais de confesser, pendant qu’Il continue à exposer !

LOI N° 10

Confesse tout péché que tu reconnais avoir commis, même si tu ne ressens pas encore la tristesse dans ton coeur. Très souvent, la confession des lèvres conduira à la conviction avec le coeur et dans le coeur. Quelquefois, l’action du coeur doit précéder celle des lèvres. Quelquefois aussi, l’action des lèvres doit précéder celle du coeur. Sois encouragé par la relation qui existe entre confesser des lèvres et croire dans le coeur pour le salut. La Bible dit :

“Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: Ne dis pas en ton coeur : Qui montera au ciel? C’est en faire descendre Christ ; ou : Qui descendra dans l’abîme? C’est faire remonter Christ d’entre les morts. Que dit-elle donc ? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:6-10).

Vois-tu ce que cela signifie ? Premièrement, tu confesses de la bouche et tu crois dans ton coeur et tu es sauvé. Deuxièmement, tu crois dans ton coeur et tu es justifié, et tu confesses de ta bouche et tu es sauvé.

Ainsi donc, le salut pourrait commencer en confessant de la bouche ou en croyant du coeur. Peu importe ce qui vient en premier lieu, pourvu que l’autre suive.

Pareillement, dans la confession du péché, si la conviction dans le coeur précède la confession de la bouche, c’est bien. Cependant, s’il n’y a pas de conviction évidente dans le coeur, va de l’avant. Confesse de tes lèvres et crois que Dieu poussera ton coeur à suivre.

En fait, établis cela comme une règle personnelle de toujours confesser de ta bouche à Dieu et à l’homme, un péché quelconque que tu as commis. La conviction du coeur s’en suivra. Amen.

LOI N°11

La confession ne doit pas être faite à la légère. Chaque péché est un couteau enfoncé dans le coeur de Dieu. Comment peut-il être confessé légèrement, en gesticulant et en riant ? Comment le péché peut-il être exposé de manière à égayer l’auditoire ? Ceci est très horrible. Il y a des gens qui exposent les péchés qu’ils n’ont pas commis comme s’ils les avaient commis. Ils disent parfois que c’est pour s’humilier eux-mêmes ou pour aider les autres à confesser leurs propres péchés. Il est inutile de mentionner le fait que la fausseté ne peut qu’accroître les péchés de celui qui ment. Elle ne peut faire aucun bien à la personne. Elle ne peut pas produire de l’humilité et ne conduira les autres qu’à suivre le chemin du péché, C’est -à-dire à ajouter péché sur péché.

LOI N°12

Ceux qui entendent la confession de quelqu’un et en font un sujet de commérage deviennent coupables devant Dieu autant que ceux qui ont commis le péché confessé. Ils deviennent pire que ceux qui ont commis le péché et l’ont confessé, car ceux-ci sont libérés, alors que ceux-là entrent dans la culpabilité et dans une relation brisée avec Dieu. Il faut qu’ils se repentent, sinon, ils auront de sérieux problèmes.

T’es-tu repenti du péché de commérage au sujet de la confession des autres ? Fais quelque chose à ce sujet aujourd’hui. Fais quelque chose à ce sujet maintenant!

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Rate this post:
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

News Letter Signup

Please enable the javascript to submit this form

Blog Archives

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon

Newsletter Signup

Please enable the javascript to submit this form