Le Retour à Béthel: Dimes et Offrandes (ZT Fomum)

Une dîme, c’est 10 %. Une offrande, c’est tout ce que tu donnes en plus des 10 %. Si appartenant à une église locale tu ne donnes pas tes dîmes, tu es en train d’apporter la malédiction sur toi-même. Quand Dieu livre la guerre contre ton économie, alors tu es dans des problèmes.

 

1 – INVESTIR DANS LA BANQUE DU CIEL

Aujourd’hui j’étais en train de méditer dans Luc 12. La pensée clé qui en est ressortie est celle-ci : Ma principale possession est celle qui a déjà été envoyée au ciel. C’est ce que j’ai déjà investi dans le service du Seigneur à partir de mes revenus. Voilà tout ce que je possède. C’est au ciel. Quelle que soit la chose qui est ici, elle est exposée. Tout peut lui arriver.

Il y a des accidents, l’inflation, etc., qui peuvent l’ôter à n’importe quel moment. Avec un vent violent, une maison peut être réduite à néant. Il y a deux ans, le Seigneur m’a dit que celui qui investit sur terre a perdu son capital. Nul ne peut dire que ce qu’il a sur terre lui appartient. Le Seigneur avait dit à un homme : « Insensé ! Cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il ? » (Luc 12 : 20).

J’ai donné comme titre à ma méditation : « Riche par rapport à Dieu. » Ma richesse en Dieu est constituée de ce que j’ai déjà envoyé au ciel. Je comprends cela très bien. J’ai été en Ouganda pendant six ans. La plupart du temps j’enseignais à l’université. Ma chère épouse enseignait aussi dans un lycée là-bas. Il nous fut permis d’envoyer un tiers de notre salaire dans un compte bancaire au pays. C’est ce que nous avions fait.

Pendant quelque temps, les choses étaient très calmes. Ensuite, Idi Amin prit le pouvoir et tout changea. Il se rassura qu’aucun étranger ne fasse sortir de l’argent hors de l’Ouganda. Ainsi, il y eut des expatriés qui laissèrent des millions en Ouganda. J’appris alors la leçon. Le seul argent que tu possèdes est celui que tu as envoyé dans ton compte bancaire au pays. Ce que tu as dans le pays où tu es en exil ne t’appartient pas. On pourrait te déclarer « indésirable » et te donner vingt-quatre heures pour quitter le pays.

Le Cameroun n’est pas ta demeure. La France n’est pas ta demeure. Ton pays n’est pas ta demeure. Nous sommes des pèlerins ici. Le ciel est notre demeure. Le seul argent que nous avons réellement est ce que nous avons envoyé au ciel. Ce que tu as avec toi ne t’appartient pas. Tout peut lui arriver et tout peut t’arriver. Tu ne peux pas le prendre quand tu seras en train de partir. Tu ne pourras pas le convertir en chèques de voyage pour dire que tu le porteras sur toi. Tu ne peux pas le porter sous forme de devise monétaire internationale. Tu ne pourras pas le porter en or. Quand le sifflet retentira, ce sera la fin.

2 – COMBIEN Y A-T-IL DANS TON COMPTE CELESTE ?

Ce que tu investis dans le Seigneur Jésus maintenant, dans la cause de l’Evangile, est converti en devises du ciel. Je veux que tu sois honnête envers toi-même. Combien d’argent y a-t-il dans ton compte au ciel comme ton investissement constant dans l’Evangile du Seigneur Jésus-Christ ? Combien y a-t-il là-bas ? Combien y as-tu mis cette année ? Combien investis-tu chaque mois en donnant pour l’Evangile ? Ou, investis-tu cela ici ? Es-tu en train d’être sage ? Sois honnête. Permets-moi de répéter. Combien as-tu envoyé au ciel cette année en investissant dans la cause de l’Evangile ? C’est tout ce que tu as comme argent. Le reste n’est pas à toi. Il appartient aux voleurs, à l’inflation, aux accidents, etc.

Si tu es en train d’essayer de bâtir ton royaume dans ce monde et tu ne penses pas au Royaume de Dieu, Dieu mettra des trous dans tes poches, afin que ton royaume s’écroule. Cela ne conduira pas à ta bénédiction. Celui qui ne donne pas à Dieu les dix pour cent requis est un voleur dans l’église. Il a le courage de voler Dieu. Même les païens craignent suffisamment Dieu. Mais tu as des gens dans l’église qui sont suffisamment endurcis pour voler ce qui est à Lui. Ils disent après : « Dieu, bénis-moi. » C’est de l’hypocrisie absolue.

3 – DIMES ET OFFRANDES

Dans Malachie 3 : 8-10, nous lisons : « Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation toute entière ! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Eternel des armées, et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands sur vous la bénédiction en abondance. »

Une dîme, c’est 10 %. Une offrande, c’est tout ce que tu donnes en plus des 10 %. 10%, c’est la loi. Après cela, tu donnes selon la bonne disposition de ton cœur. Tu donnes comme tu veux, comme signe de ton amour pour le Seigneur. La dîme n’est pas l’amour pour le Seigneur. C’est la loi. Lorsqu’il faut payer un impôt, est-ce qu’on cherche à connaître ton avis ? La dîme, c’est l’impôt de Dieu. Après l’impôt, tu montres que tu L’aimes en ajoutant une offrande à la dîme. Si tu ne donnes pas les dîmes et les offrandes, tu n’es pas sérieux.

Si appartenant à une église locale tu ne donnes pas tes dîmes, tu es en train d’apporter la malédiction sur toi-même. T’attends-tu à ce qu’on prie pour toi quand tu auras des problèmes ? Premièrement, les problèmes peuvent être là comme résultat de ton refus de donner les dîmes. La Bible dit : « Vous êtes frappés par la malédiction, la nation toute entière, parce que vous me trompez. » Quand tu voles ce qui est à Dieu, Il envoie sur toi une malédiction. Avant que tu te repentes d’avoir volé Dieu, quelle quantité de prière pourra t’aider ?

Quand Dieu livre la guerre contre ton économie, alors tu es dans des problèmes. Tes factures d’électricité ou de téléphone pourraient augmenter. Il pourrait y avoir de plus en plus de maladies de façon que tes ordonnances médicales augmentent. Tu pourrais passer deux mois sans travailler. Ta promotion pourrait être retardée. Ta femme ou ton mari pourraient devenir plus extravagants. Des voleurs pourraient te visiter.

4 – DIEU N’A PAS FAIT FAILLITE

Quand un homme vole ce qui est à Dieu, il a volé à lui-même. Nous devons comprendre que nous obéissons aux Ecritures pour notre bénédiction. Nous désobéissons aux Ecritures pour notre propre destruction. Dieu n’est pas Celui qui en souffre. Comment peut-Il en souffrir ? Il est immensément riche. Tous les troupeaux, tout l’or, Lui appartiennent. C’est celui qui Lui donne qui reçoit la bénédiction. Premièrement, Dieu dit : « Pour vous, je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre. » (Malachie 3 : 11).

J’ai découvert que lorsque les croyants volent Dieu, ils se rendent compte que même leurs enfants deviennent anormaux. Ils pourraient s’engager à la drogue ou à d’autres pratiques qui brisent le cœur. Les parents voulaient briser le cœur de Dieu, alors Dieu brise leurs cœurs à travers leurs enfants. Ne déclare pas la guerre à Dieu, car tu connais déjà le Gagnant.

Je parle à ceux qui aiment le Seigneur et qui supplient de Lui donner. Ils supplient de donner. Ils considèrent que c’est un privilège de donner. Pour eux, ce n’est pas un fardeau, c’est un privilège. Ils ne manipulent pas pour donner le minimum possible. Il y a quelque temps, j’étais en Ouganda, et un frère m’a invité et a dit : « Frère Zach, ces 10 %, est-ce à partir de mon salaire brut ou de mon salaire net ? Est-ce avec les taxes inclues ou après le paiement des taxes ? Je l’ai regardé et lui ai dit : « Tu es très pauvre. Quelque chose est mauvais dans ton cœur. Tu as peur que Dieu ait quelques francs de plus. Si Dieu devait calculer pareillement pour te bénir, où serais-tu ? »

Ce frère n’avait pas appris à donner. Ceux qui donnent supplient de le faire. Après avoir donné, leur unique cri est qu’ils n’ont pas plus à donner. S’ils avaient plus, ils donneraient plus. Donner exprime la gratitude. C’est voir les perdus, et refuser de se détourner d’eux.

5 – LE DON DE L’ASSEMBLEE

Les buts financiers d’une assemblée doivent être très clairs. Les gens ne donneront pas sacrificiellement lorsqu’ils ne savent pas dans quoi ils sont en train d’investir. Les dirigeants de l’assemblée doivent dire ce dans quoi ils investiront l’argent de l’assemblée et le faire connaître au peuple. C’est impossible de donner sacrificiellement là où il n’y a pas de motivation. Il faut qu’il y ait une motivation très clairement définie, pour que les gens soient à mesure de donner sacrificiellement.

L’assemblée dans la ville de Yaoundé a pour but d’investir 75% de ses revenus pour porter l’Evangile aux autres nations. Ils ont fait cela ces deux dernières années. Ils ont établi le but financier et ont décidé d’investir 75% de leurs revenus dans d’autre pays. Les 25% qui restent sont utilisés pour prendre soin des pauvres dans l’assemblée et pour les besoins pratiques de l’assemblée. Les membres de l’assemblée qui donnent savent où leur argent est en train d’aller. Ce n’est pas un secret. C’est clair.

Je ne sais pas si nous nous attendons à ce que Dieu jette du ciel quelque argent afin que nous l’utilisions pour l’Evangile. Il doit provenir de ce que nous gagnons et investissons. La personne qui attend de donner uniquement lorsqu’elle aura une grosse somme d’argent ne donnera jamais. Si tu as 100 francs et tu ne peux pas donner 10 francs au Seigneur, alors tu as un problème dans ton cœur. Quand tu auras 1000 francs, tu ne pourras pas donner 100 francs. La personne qui peut donner un franc à partir de 10 francs donnera aussi 1000 francs et plus lorsqu’elle aura 10.000 francs. Le don est le débordement d’une relation.

Il y a quelques années, le Seigneur a dit à ma femme et moi d’augmenter notre don de 30% à 40%. C’était un message prophétique que le Seigneur m’avait donné. Il m’a ensuite demandé : « Combien de biens de votre monde avais-Je ? » J’ai regardé attentivement les biens de ce monde que le Seigneur avait. Pourtant, Il était pourtant le Seigneur de gloire.

Mon épouse est une femme merveilleuse. Si je fais le tour du monde, je reviendrai la choisir à nouveau. Pour une chose : quand Dieu nous a dit de faire quelque chose, elle n’a jamais dit : « Non. » Récemment, il n’y avait pas d’argent pour la production des traités, et nous avions urgemment besoin d’argent pour produire des traités. J’ai ressenti dans mon esprit qu’en tant que dirigeant, il me fallait faire un sacrifice supplémentaire. Nous avions un nouveau tapis qui avait servi pendant deux semaines. Nous l’avons vendu. J’avais ramené des Etats-Unis un costume flambant neuf que je n’avais pas encore porté. Je l’ai vendu. J’avais aussi quelques nouvelles chemises que j’ai vendues. J’avais acheté un sac à main pour ma femme qu’elle n’avait pas encore utilisé. Je l’ai vendu.

A partir de ces ventes, nous avions fait une offrande supplémentaire au ministère. Pendant les deux mois qui suivirent, nous reçûmes quarante fois ce que nous avions donné au ministère. Je me souviens que notre fille avait dit : « N’y a-t-il pas plus à donner ? » Ceci parce que nous les avions tous amenés à être impliqués dans le don. Quand le tapis est parti, un des anciens a dit : « C’est bien ! Chaque fois que je venais chez vous et qu’il fallait que je me déchausse, j’étais dérangé. Maintenant, il n’y a plus d’ennui. » Je ne suis pas en train de dire que les gens ne doivent pas avoir de tapis. Mais le nôtre est parti à la joie de ce frère.

Le Seigneur demanda : « Combien de possessions de votre monde avais-Je ? » Qu’est-ce qu’Il avait retenu ? A quelle indulgence S’était-Il livré ? Où avait-Il contredit Son message ? Où avait-Il gardé des trésors sur la terre ?

Qu’en serait-il si quelqu’un disait de l’enfer ce jour-là : « Parce que tu n’as pas sacrifié, l’Evangile ne m’a pas atteint, et voilà pourquoi je suis ici. Si tu avais sacrifié, l’Evangile m’aurait atteint. J’aurais cru. Si tu t’étais dépouillé de quelque luxe et avais investi l’argent dans l’entreprise de l’Evangile, l’Evangile m’aurait atteint et je ne serais pas en enfer. » Comment prendrais-tu cela ? Ma prière est : « Seigneur, enseigne-nous la valeur d’une âme. »

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Rate this post:
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

News Letter Signup

Please enable the javascript to submit this form

Blog Archives

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon